L’art Roman

Note: Cette page fait suite à la page “Les différents style d’architecture chrétienne”. Elle a été écrite dans le but d’approfondir un des styles majeurs: l’art Roman. 

L’art Roman, un art global :

L’art Roman englobe aussi bien la sculpture, la peinture ou encore l’architecture romane du Xè siècle à la seconde moitié du XIIè siècle. Le terme Roman viendrait de deux archéologues français, Charles Dehérissier de Gerville et Auguste Le Prévost. Le style est souvent opposé au style gothique. L’un prônant la société soumise à Dieu, l’autre la société triomphante rendant grâce à son Créateur. L’historien de l’art, Nikolaus Pevsner distingue deux périodes capitales dans l’art roman. Le premier art roman , de 950 à 1070 (peu avant la première croisade), et le roman classique qui s’étend jusqu’à l’expansion du gothique vers 1200.

De manière générale, l’art roman emprunte différentes inspirations. Tantôt celtiques, byzantines, orientales , antiques ou encore carolingiennes. L’architecture romane s’impose à travers ses réalisations imposantes et monumentales.Cependant, l’art Roman a su évoluer dans le temps. Progressivement, les voûtes en pierres remplacent les charpentes de bois. De même, les contreforts se sont développés pour supporter la lourdeur des édifices et stabiliser les travées.

De l’art roman à l’art gothique:

Comme énoncé précédemment, on a souvent opposé l’art roman et l’art gothique, comme si les deux styles s’étaient succédés. Or il n’en est rien aujourd’hui. On sait en effet que style roman et style gothique se sont côtoyés et que leur principale différente se situe dans leur voûte.

Eglise art roman en espagne

En effet les églises romanes sont recouvertes d’une voûte en berceau, constituée d’une série d’arcs. Le poids des pierres en haut de la voûtes ne repose que sur deux supports. Ce qui signifie que ces dernières ne pouvait pas être hautes.  C’est pourquoi les églises romanes sont généralement simples et petites. A l’opposé, les cathédrales gothiques sont immenses et plus complexes . La voûte sur croisée d’ogive permet notamment aux édifices de prendre de la hauteur. En effet, le poids des pierres ne reposent pas sur deux, mais quatre piliers différents. Dans l’art gothique, les arcs-boutants soutiennent la voûte pour permettre une élévation à trois niveaux.