Quels sont les différents styles d’architecture chrétienne ?

L’architecture chrétienne, c’est l’art de concevoir et bâtir des lieux de cultes et édifices religieux, à vocation spirituelle. Souvent définie comme expression de la culture, puisque faisant partie des beaux-arts, elle est avant tout expression des croyances et mouvements religieux. Tantôt dans la discrétion, tantôt dans l’ostentation, elle reflète la foi des hommes et leur interprétation des écritures sacrées. Je vais vous faire découvrir, dans cette page, les types d’architecture majeurs de la religion chrétienne.

Les début du mécénat avec l’architecture Carolingienne

Les archéologues ont catégorisé comme architecture carolingienne toutes les œuvres qui représentent la renaissance artistique, dite renaissance carolingienne, sous Charlemagne. Elle se développe du milieu du VIIIème siècle à la fin du Xème siècle.  Cette architecture chrétienne mélange le style antique et l’architecture byzantine, tout en y ajoutant des figures innovantes et des formes classiques et germaniques. Elle servira plus tard de base à l’art roman et à l’art gothique. Cet art “pré-roman” marque également une première dans l’histoire du mécénat, puisque c’était la première fois que des rois d’Europe du Nord ont joué le rôle de mécènes.

Chapelle architecture chrétienne carolingienne
Chapelle palatine d’Aix-la-Chapelle – architecture carolingienne

Les œuvres qui subsistent encore aujourd’hui sont notamment les manuscrits enluminés où chaque atelier monastique a su développer son propre style. On se souvient notamment du style rémois, tourangeau, drogon ou encore le style de l’Ecole de la cours de Charles le Chauve. Des fragments de fresques, des mosaïques ou encore des sculptures ont refait surfaces, au fil du temps. En ce qui concerne les édifices remarquables, seules l’abbaye de Saint Guilhem-du-Désert et la chapelle du château de Nimègue ont survécu.

L’influence byzantinne dans l’architecture ottonienne:

Fortement inspirée de l’art carolingien, l’architecture ottonienne est basée sur de nouvelles influences byzantines. On dit qu’elle a formé le second art roman et la première architecture gothique. Elle symbolise la volonté de restaurer le Saint-Empire romain germanique.

Le style des églises ottoniennes a été élaborée au XIème siècle et reproduit durant deux siècles. Les édifices ont donc deux chevets symétriques où les décorations et ornements sont d’inspiration byzantine. A l’extérieur, on peut y observer des tours et clochers.

plan restitué architecture chrétienne ottonienne

Premier grand style universel: L’architecture romane

L’art roman a longtemps été considéré comme un art barbare. Ce qui est difficile à concevoir aujourd’hui tant l’engouement pour cet art est fort. Il se découpe en plusieurs phases différentes:

  • 1er âge roman, de 950 à 1070. Les églises ont des plans simples, et sont de petites tailles. Dans un premier temps, le tout est maintenu par une charpente en bois, progressivement remplacée par une voûte en pierre.
  • 2nd âge roman, de 1070 à 1130. Le plan en croix se généralise, et les voûtes en pierres remplacent définitivement les charpentes. Des sculptures s’étendent peu à peu et ornent les édifices.

Pour en savoir d’avantage sur l’art roman, n’hésitez pas à lire notre page dédiée.

L’art gothique, style glorificateur de l’architecture chrétienne:

Gothique primitif, classique, rayonnant ou encore flamboyant… tant de périodes et de styles différents pour un art aussi complexe que somptueux. Initialement appelée “Francigenum Opus” qui signifie oeuvre française, elle est selon les archéologue une évolution de l’architecture romane.

Si on devait caractériser l’architecture gothique, on parlerait notamment de l’arc brisé, des voûtes sur croisées d’ogives ou encore de la verticalité des édifices. Les fresques s’effacent peu à peu au profit des vitraux, les édifices sont de plus en plus hauts dépassant parfois les limites, comme à Beauvais. Les fenêtres s’agrandissent, la rose devient un élément inévitable et l’unité spatiale s’installe dans les édifices. Support du romantisme le Gothique ou néo-gothique connait depuis le XIXème siècle un second souffle.